Par où, par quoi commencer ? Par ce que tu n'es pas ?

Tu n'es pas un blog entièrement dédicacé à la passionnante et trépidante vie de mes fées trop énergiques, tu n'es pas l'album photos de notre quotidien familial, tu n'es pas une source de tutos en tous genres, ni la longue liste de mes hypothétiques "shoppings".

Alors, tu es quoi, finalement ?

Tu es mon jardin secret, peuplé d'adjectifs en tous genres parce que j'aime les accumuluer, de phrases qui ne veulent rien dire et qui ne plaisent qu'à moi, tu es la longue liste de mes rêves hypothétiques, tu es la source de mes réveries sans fondements, de mes souvenirs enfouis.

Cher toi qui me lira peut-être, n'hésite pas à y laisser un post-it, quelques mots, peut-être un lien vers ton propre blog. J'aime les papillonages webbesques qui facilitent les belles rencontres.

Et moi, je suis qui, au juste ?

Dans la vraie vie, j'ai 40 ans depuis le début de l'année et je ne m'y habitue pas. J'ai trois fées merveilleuses et infernales, un mari que j'aime depuis presque la moitié de ma vie et qui m'aime indiscutablement. Il a les pieds sur terre et ne sait pas que le ciel existe ; j'ai la tête dans les étoiles, et mes pieds touchent rarement terre. Il me tient la main, pour m'empêcher de trop m'envoler. Je rêve pour deux, il est sérieux pour nous deux.

Dans la vraie vie, je m'occupe de mes filles avec l'envie de commencer à m'occuper de moi. Me trouver une activité "professionnelle" pour avoir une vie en dehors d'elles, en plus d'elles.

Dans la vraie vie, je porte des collants opaques et roses fluos pour cacher les cicatrices de mes genoux ; mes jupes sont aussi courtes que sages ; je manie habilement l'art d'avoir 20 ans pour toujours, l'art de me cacher derrière des vétements sages de mon âge pour ne pas faire sursauter mes voisines bien pensantes et d'ajouter un brin de folie en cousant des boutons roses sur mon trench beige.

Cher toi, la vie m'appelle à grands cris affamés... A très vite